Le gaspillage alimentaire


Enjeux

 Réduire le gaspillage alimentaire est  :

  • une nécessité environnementale.
    Jeter un aliment à la poubelle c'est jeter l'eau, l'énergie, les aliments pour le bétail, ... utiliser pour le fabriquer.
    Un aliment jeté à la poubelle, c'est aussi un déchet à collecter et à traiter.
  • une nécessité économique.
    On estime à 108 €/personne/an le coût du gaspillage alimentaire. Si on ajoute le coût de l'énergie pour aller faire les courses et conserver les aliments, la facture monte à 160 €/personne/an.

Chiffres-clé

  • Le gaspillage existe à toutes les étapes de la chaîne alimentaire : 
    • 32 % au niveau de la production (ex : fruits et légumes trop petits ou abîmés)
    • 21 % au niveau de la transformation, du transport et du stockage (ex : rupture de la chaîne du froid)
    • 14 % au niveau de la distribution ( ex : invendus)
    • 33 % au niveau de la consommation. 
  • Dans le monde, 1/3 des aliments destinés à la consommation humaine est gaspillé. 
  • Dans les foyers français, jusqu'à 29  kg/personne/an d'aliments partent à la poubelle. 7 kg ne sont même pas déballés.
  • A cela, s'ajoute le gaspillage des repas pris à l'extérieur (cantine, restaurant) : 21 kg/personne/an.
  • Au total, ce sont donc 50 kg/personne/an d'aliments qui sont gaspillés en France

Conseils anti-gaspi

  • J'accommode les restes (faire un gratin avec le reste de pâtes, une salade composée avec le reste de pommes de terre, de la brioche perdue...)
  • Faire une liste de courses ; finir ses courses par les produits frais ; acheter des quantités adaptées.
  • Réfrigérateur : le nettoyer régulièrement ; mettre les produits les plus récents en fond d'étagère et les plus anciens sur le devant ; ranger les produits en fonction de la température des différentes zones (poissons et viandes dans la zone la plus froide).
  • Certains légumes n'ont pas besoin d'être épluchés (courgettes...) ; certaines fanes (radis...) se cuisinent.
  • Avec mes légumes et fruits défraîchis, je réalise des smoothies, des tartes, des soupes ou des confitures.
  • Au restaurant, je demande à emporter le reste de mon repas.

Les dates limites de consommation

La DLC - Date Limite de Consommation - donne une date butoir "à consommer jusqu'au" qu'il faut respecter surtout pour les viandes et poissons.

La DDM - Date de Durabilité Minimale -, qui remplace la DLUO depuis 2015, Date Limite de Consommation Optimale, se présente généralement sous la mention "à consommer de préférence avant". Elle indique au consommateur la limite au-delà de laquelle un aliment est susceptible d'avoir perdu ses qualités microbiologiques ou ses qualités organoleptiques, gustatives, ... mais tout en restant sans risques pour le consommateur. Elle est exprimée en :

  • jour et mois pour les produits d'une durabilité inférieure à 3 mois
  • mois et année pour les produits d'une durabilité comprise entre 3 et 18 mois
  • année pour les produits d'une durabilité supérieure à 18 mois.

Source ADEME

Le SDEDA s'engage 

Labellisée dans le cadre de la Semaine Européenne des Déchets, le SDEDA a lancé une campagne "Halte au gaspillage alimentaire". L'objectif est de sensibiliser les Aubois à cette thématique sur un ton volontairement décalé.

Campagne "Halte au gaspillage alimentaire" du SDEDA

Quizz anti-gaspi


Dois-je respecter la date limite de consommation de la viande ?

OUI

Pour la viande et le poisson, il faut respecter la Date Limite de Consommation DLC indiquée sur l'emballage. 

Dois-je respecter la date limite de consommation sur une boîte de conserve ?

NON

La Date de Durabilité Minimale DDM indiquée sur des conserves donne la date jusqu'à laquelle le produit va garder toutes ses qualités gustatives et nutritives. Au-delà de cette date, le produit reste consommable sans risque pour la santé.

Puis-je systématiquement ranger mon poisson dans le haut de mon frigo ?

NON

Dans la plupart des réfrigérateurs, la zone la plus froide se situe en haut. Mais, ce n'est pas toujours le cas. Il faut donc bien lire la notice lors de l'achat d'un nouveau réfrigérateur.

Il est conseillé de faire ses courses après avoir mangé ?

OUI

Faire ses courses le ventre plein, évite les achats impulsifs et un parcours anarchique dans le magasin.

Dois-je respecter un cheminement lorsque je fais mes courses alimentaires ?

OUI

Faire les courses dans le bon ordre permet de respecter la chaîne du froid, d’assurer la bonne conservation des aliments jusqu’au retour à la maison et d’éviter ainsi qu’ils ne finissent à la poubelle.

  • Je commence par les rayons de produits non alimentaires.
  • Puis, je continue avec les produits d’épicerie, conserves, boissons, les fruits et légumes…
  • Je passe ensuite aux rayons des surgelés/glaces et les placent dans un sac isotherme.
  • Je termine mes courses par les produits frais réfrigérés (charcuteries, produits laitiers, viandes, …) que je place dans un sac isotherme (à défaut, je les regroupe pour qu’ils "se tiennent froid").
  • Je rentre chez moi directement et range immédiatement ce qui va dans le réfrigérateur et le congélateur.